{$TEXT.titleRootline}


Un phare dans la tempête

En période de turbulences, quand le partenariat tarifaire vole en éclats, la communication de H+, tel un phare dans la tempête, a pour mission d’émettre des signaux clairs afin de continuer à montrer le cap.

Lorsque les partenaires tarifaires sont dénigrés dans les médias, il en faut qui soient fiables, aillent de l’avant et maintiennent le cap avec assurance. Dans l’effervescence journalistique, H+ conçoit son rôle comme un pôle fiable et apaisant. Les médias sont submergés de communiqués et d’histoires effrayantes présentées de façon orientée. La presse, de boulevard et dominicale surtout, est trop heureuse de leur ouvrir ses colonnes: les titres font état de soi-disant explosions des coûts, de prix trop élevés et d’incompétences. Mais, autant que les médias eux-mêmes, les lecteurs, les téléspectateurs et les auditeurs en viennent à se lasser. Les sujets sortis le dimanche se dégonflent et ne se retrouvent plus guère dans les éditions du lundi. Ce n’était que du vent.

«Comptent parmi les acteurs les plus crédibles»

C’est la raison pour laquelle H+ ne participe pas à ces mascarades médiatiques. L’escalade des déclarations est le fait d’acteurs en mal de reconnaissance, qui y perdent leur crédibilité. La troisième édition du sondage réalisé pour le Baromètre des hôpitaux et cliniques a confirmé en 2016 que la stratégie de communication menée par H+ porte en revanche ses fruits. La branche hospitalière et son association ne sont pas perçues comme ceux qui battent la campagne. Claude Longchamp, le doyen des sondeurs d’opinion à la veille de son départ, avance la conclusion suivante sur notre branche dans le rapport final du Baromètre 2016: «Les citoyens suisses jugent que la qualité du secteur hospitalier est bonne: leur appréciation n’a pas varié de manière significative en un an. Conséquence de la reconnaissance de cette qualité, les hôpitaux et les cliniques bénéficient aussi d’un crédit élevé. Les acteurs de la branche hospitalière figurent parmi les plus crédibles du secteur de la santé.»
En revanche, la crédibilité des caisses maladie se situe nettement plus bas, selon le sondage de gfs.berne. Les citoyens délivrent là des leçons on ne peut plus claires.

Changements dans l’équipe et nouvelle cheffe
Martina Greiter a pris en 2016 la succession de Stephanie Falk en tant que rédactrice pour la Suisse alémanique et responsable technique du Baromètre des hôpitaux et cliniques. Ivana Zutter, aussi nouvelle venue au sein du département Communication, est quant à elle responsable technique pour le Moniteur des hôpitaux et cliniques.
Après avoir dirigé ce département durant cinq ans, Conrad Engler a passé le relai début 2017 à son adjointe, Dorit Djelid, parfaitement préparée pour ce poste. Il devient lui-même son adjoint et se concentre désormais sur l’activité d’Issue Manager Public Affairs, un domaine qui lui incombait déjà.

Contact


Conrad Engler

Responsable technique Public Affairs, Chef adjoint du département Communication