{$TEXT.titleRootline}


But pas encore atteint malgré les améliorations

La pénurie de personnel qualifié dans le secteur de la santé est le principal défi de ces prochaines années. H+ développe de nouvelles solutions dans le cadre du système suisse de formation professionnelle et des stratégies nationales de politique du travail, associant membres, partenaires et autorités.

En 2015 déjà, H+ a montré de manière empirique et modélisée que le potentiel indigène en professionnels de la santé est insignifiant. Dans le cadre de l’Alliance Santé MEI, H+ et d’autres organisations de la santé ont donc soutenu la priorité aux sans emplois lors du processus de mise en application de l’initiative «Contre l’immigration de masse». Le personnel infirmier et les médecins figurent parmi les professions touchées par la pénurie, selon le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), et peuvent jusqu’à nouvel ordre être recrutés à l’étranger sans entrave.

Le nombre de diplômes est en hausse
Avec le soutien de l’OdASanté et de H+, les efforts des hôpitaux, des cliniques et des institutions de soins ont permis d’augmenter à nouveau le nombre de diplômes dans les professions de la santé en 2016. Mais ils ne suffisent toujours pas à répondre à la demande croissante. Le Conseil fédéral constate dans son rapport: «L’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié a pour but de réduire l’acuité de ce problème, mais elle ne saurait le juguler à elle seule. L’immigration de personnel qualifié reste par conséquent une priorité pour l’économie suisse.» Les directions cantonales de la santé et de la formation sont donc appelées à continuer d’investir dans la formation des professionnels de la santé. Et les hôpitaux, les cliniques et les institutions de soins à maintenir et à étendre leur offre de formation professionnelle à tous les niveaux.

L’OdASanté a examiné quelques professions et formations dans le cadre d’une procédure de révision périodique, soutenue par les expert-e-s de H+ au sein des commissions de formation, et les a adaptées aux besoins des établissements, lorsque c’était nécessaire.

Message FRI 2017-2020
Avec les mesures adoptées par le Parlement pour l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pour 2017 à 2020, la Confédération a arrêté des principes importants concernant le financement et la collaboration entre la Confédération et les cantons. Trois exigences centrales de H+ ont été remplies dans ce contexte:

  • La Confédération investira un montant unique de 100 Mios de francs dans un programme d’augmentation du nombre de diplômes master en médecine humaine, qui devrait passer de 900 à 1300 ces prochaines années.
  • La Confédération encourage la formation professionnelle supérieure, hausse sa contribution annuelle au financement de la formation professionnelle successivement pour atteindre 135 Mios en 2020 et encourage ainsi dès 2018 la formation continue des adultes de manière ciblée au moyen d’un financement axé sur la personne.
  • La coopération entre la Confédération et les cantons sera mieux réglée et coordonnée à tous les niveaux de formation grâce à la loi sur la coopération dans l’espace suisse de formation (LCESF).


Commission technique de H+ Human Resources Management (FKHRM+)

La Commission technique s’est réunie à deux reprises en 2016, au printemps et à l’automne. En 2015, le groupe de travail «Loi sur le travail» a mené de premiers entretiens avec le SECO sur la flexibilisation de l’ordonnance 2 de la loi sur le travail (OLT 2) et au milieu de l’année 2016 avec l’Association suisse des médecins-assistants et chefs de clinique (ASMAC). Le secrétariat de l’ASMAC était satisfait de l’échange, mais son comité central s’est opposé à des négociations avec H+. En 2017, H+ va repenser sa stratégie afin de trouver si possible des solutions envisageables par les deux parties. Le groupe de travail «Développement des professions» a traité plusieurs demandes d’associations professionnelles pour de nouvelles professions ou diplômes fédéraux. Concernant l’endoscopie par exemple, un modèle de planification et une procédure formelle de décision ont été mises au point en collaboration avec l’OdASanté. Ils seront testés en 2017 pour la formation de cardiotechnicien EP/EPS.

Commission technique de H+ Formation médicale (FKäBi)
En 2016, le Comité de H+ a avalisé les lignes directrices stratégiques de la FKäBi. H+ s’est engagée dans le groupe thématique de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) «Coordination de la formation postgrade des médecins» pour la création d’un modèle prévisionnel fiable des besoins en médecins. H+ codirige en outre le groupe thématique «Spécialisation croissante en médecine humaine du point de vue de l'organisation des hôpitaux», dans lequel quelques membres de la FKäBi également ont participé au développement et au suivi d’une étude consacrée à l’influence de la spécialisation médicale sur l’organisation des hôpitaux. La FKäBi a une première incursion dans la formation interprofessionnelle dans le cadre de l’Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue (ISFM). En outre, H+ et des membres de la FKäBi sont activement représentés au sein du groupe de travail consacré à la révision totale du plan d’études en médecine humaine (SCLO).
La plateforme de l’OFSP «Avenir de la formation médicale» a comparé le pilotage de l’offre médicale d’autres pays avec la situation en Suisse et a abordé les questions de la formation, de la formation postgrade et du rôle des futurs médecins dans le contexte d’une offre de santé en pleine mutation.

Contact


Jürg Winkler

Chef de projet Politique du personnel et de la Formation