{$TEXT.titleRootline}


Transparence et processus d’amélioration en continu

En 2016, H+ s’est engagée en faveur des Peer Reviews interprofessionnels et a défini des exigences minimales pour les registres médicaux. Par ailleurs, les hôpitaux et les cliniques ont démontré leur attachement à un système de santé transparent: près de 200 sites ont rempli en ligne le rapport sur la qualité de H+. Enfin, l’ANQ a publié de nouveaux résultats de mesures pour la psychiatrie et la réadaptation.

En 2016, H+ a poursuivi le soutien apporté à ses membres en matière de qualité et de sécurité des patients. Le débat sur les indicateurs et leur présentation transparente a aussi continué. En cas d’occurrences statistiques, les hôpitaux et les cliniques peuvent recourir aux outils d’analyse fournis par le management de la qualité et des erreurs. A cet égard, la démarche de Peer Review de l’Initiative pour une médecine de qualité (IQM) constitue un instrument éprouvé pour examiner rétrospectivement les processus de traitement sur la base des dossiers de patients.

Les Peer Reviews interprofessionnels suscitent un vif intérêt

Au début de 2016, H+ a évalué le projet pilote «Peer Reviews interprofessionnels» consistant à tester en Suisse alémanique et en Suisse romande l’intégration du personnel infirmier dans cette procédure conçue à l’origine pour les médecins. Suite aux réactions positives, l’Alliance Peer Review CH, réunissant la FMH, H+ et Swiss Nurse Leaders, a recommandé aux hôpitaux d’adhérer à l’IQM et de mener des Peer Reviews interprofessionnels. Cet appel a été entendu puisque les procédures ont été effectuées sur cette base l’an passé et que douze autres sites hospitaliers ont demandé à rejoindre l’IQM. En outre, un projet interprofessionnel a aussi eu lieu en Allemagne.
En décembre 2016, le projet suisse a reçu le Prix ASSM «Interprofessionnalité».

Première publication du rapport électronique sur la qualité
Pour la première fois en 2016, les hôpitaux et les cliniques ont rempli leur rapport sur la qualité en recourant à un modèle hébergé sur le Web et ont pu le télécharger directement sur info-hopitaux.ch. Quelque 200 sites ont procédé de la sorte pour leur rapport 2015. H+ va poursuivre l’optimisation du modèle électronique en se fondant sur les réactions de ses membres et sur les demandes des cantons. Il sera possible en 2017 de reprendre les valeurs et les textes de l’année précédente.

La FKQA formule des demandes d’évolution et d’évaluation
La Commission technique Qualité somatique aiguë (FKQA) s’est réunie trois fois en 2016 et a apporté son soutien à H+ pour la solution de branche Qualité. Elle a enregistré les demandes des cantons concernant le modèle de rapport sur la qualité et en a tenu compte pour son évolution.
A la suite d’une requête relative à la mesure des infections postopératoires par l’ANQ, la FKQA a recommandé de procéder à une évaluation systématique de l’enquête poststationnaire. En outre, plusieurs membres de la FKQA ont participé aux groupes qualité thématiques de l’ANQ.

ANQ: mise en consultation des concepts d’évaluation et de publication
En 2016, les membres de H+ ont approuvé les modifications apportées aux concepts d’évaluation et de publication pour la psychiatrie des adultes et la psychiatrie des enfants et des adolescents ainsi que le nouveau concept d’évaluation pour la réadaptation. Pour la première fois, l’ANQ a publié en décembre 2016 les résultats portant sur la réadaptation et sur les mesures limitatives de liberté dans les établissements psychiatriques. Les hôpitaux et les cliniques démontrent ainsi leur volonté de contribuer à la transparence dans le système de santé et d’apporter leur appui aux méthodes permettant d’améliorer la qualité à l’interne.

Exigences nationales pour les registres liés à la santé
Les Recommandations concernant la création et la gestion de registres dans le domaine de la santé, auxquelles H+ a contribué avec l’ANQ, la FMH, l’ASSM, Médecine universitaire suisse et ses membres, ont été publiées à l’automne. Ces lignes directrices visent à améliorer, respectivement à garantir, la qualité de ces registres et à les harmoniser.

Les écueils de la transparence
Les hôpitaux et les cliniques ont été confrontés à plusieurs reprises en 2016 à leurs propres chiffres et indicateurs tirés de mesures nationales de la qualité et de données de facturation, publiés sans mise en perspective par diverses plateformes de comparaison. H+ observe avec réserve cette évolution et se distancie en particulier des classements d’hôpitaux assortis de notes. A l’avenir, l’association va poursuivre ses efforts pour que les indicateurs soient replacés dans leur contexte en recourant aux instruments de l’assurance qualité. Par ailleurs, H+ souhaite que soient établies des consignes concernant l’utilisation des directives et des certifications médicales.